Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 février 2011 4 24 /02 /février /2011 22:54

 

 

COTRADE ASIA LTD, SNPC et Magots cachés

 

Avant d'aborder ce sujet, ô combien riche, une petite parenthèse concernant la confirmation par un ex-ministre libyen de l'implication personnelle du dictateur Kadhafi dans l'attentat de Lockerbie. On ne peut qu'attendre avec impatience toute révélation qui concernerait l'attentat du DC 10 d'UTA. Pour mémoire   http://sergeberrebi.over-blog.com/article-le-dc-10-d-uta-ne-devait-pas-exploser-51136730.html .

 

Encore un peu de patience et nous saurons enfin tout de cette affaire......

 

Au centre de ce chapitre, qui relate quelques  faits qui s’étalent sur trois ou quatre années, se trouve le fils du président congolais, Denis Christel Sassou NGuesso.  Il est actuellement le responsable de « l’Aval » pétrolier (contraire de l’Amont et non pas contraction du verbe « avaler » comme on pourrait le penser) de la SNPC.  Alors que le tumulte s’est emparé de quelques pays d’Afrique du Nord, dont la Libye, l’inquiétude dans le clan dirigeant du Congo Brazzaville s’accroît. Pendant que les enfants de Kadhafi vocifèrent pour défendre leur butin familial, très discrètement Denis Christel Sassou NGuesso parcours le monde depuis une semaine dans un Jet Privé : Brazzavillle,Dubaï, New-York , Paris, Monaco ! (coût minimum 400.000 dollars). Mais quelle mission importante doit-il accomplir ????

 

Le pétrole congolais va rapporter ce mois-ci un milliard de dollars ! Mais qui en profitera ? Dans quels comptes ? Dans quels pays ? Même le ministre des finances fantoche, Monsieur Ondongo, qui a pris la place du non moins ministre fantoche, Issoïbeka, ne saurait vous le dire !

 

 

MODESTIE DES CHIFFRES ET DISCRETION

 

Pendant de très nombreuses années, la production pétrolière congolaise « stagnait » autour de 240.000 barils/jour. Tous les documents et rapports officiels tant des Opérateurs des gisements (TOTAL, ENI etc.) que de l’Etat congolais ou de ses émanations s’en tenaient à ce chiffre durant des années. Particulièrement les toutes dernières, celles où la pauvre République du Congo tendait la main pour obtenir le bénéfice du programme Pays Pauvre Très Endetté (PPTE) et voir ses dettes effacées. La découverte de MBoundi, par Maurel & Prom, avec ses 76.000 barils/jour, ne parvint pas à faire grimper le compteur de la production « officielle » congolaise… !

Cette ligne de conduite n’était que la stricte observation des recommandations de « l’intelligence criminelle, chèrement payée » qui s’est mise à la disposition de Monsieur Sassou NGuesso. Voilà pour « l’Amont ».

 

L’Aval, nous  le savons maintenant, c’est Denis-Christel dit  « Kiki » !

 

En 2007-2008,  les  Fonds Vautour poursuivaient encore le Congo. L’un deux(1),  particulièrement bien renseigné de l’intérieur, avait obtenu non seulement des informations sur Long Beach Limited, structure offshore exotique appartenant au fiston, mais également sur un de ses comptes bancaires personnels et d’une société très particulière….

 

COTRADE ASIA LTD --- HONG KONG

 

Sur le compte bancaire, le tour de force fut de bloquer 12 millions de dollars mais la véritable prouesse fut de mettre la main sur la COTRADE ASIA LIMITED, tout cela domicilié à Hong Kong. L’Afrique disait on « est un village », la planète pour la famille de Sassou NGuesso n’est rien qu’une petite rue dans laquelle on navigue de paradis fiscal en paradis fiscal…. (Nous le voyons aujourd'hui avec le voyage en Jet Privé du fiston...)

 

Sur ces points, le Fonds Vautour ne communiqua qu’avec le FMI. L’existence d’une COTRADE ASIA LIMITED, société miroir, non déclarée, d’une structure officielle de l’Etat Congolais ne pouvait être que criminelle. Le FMI, aveugle et sourd concernant la République du Congo, était dans l’impossibilité d’accorder le point d’achèvement avec dans les pattes le plus agressif et le mieux introduit à Washington des Fonds Vautours.

 

 Finalement les comptes ont été vite fait. La République du Congo et Sassou NGuesso avaient plus à gagner en payant que le contraire. Sassou NGuesso oublia sa rancune mais pilota personnellement, au téléphone, les négociations et les formalités de paiement en Mbochi, sa langue maternelle. Son négociateur à New York était Blaise Elenga, Administrateur délégué de la COTRADE. Nous le savons maintenant l’enveloppe globale des Fonds Vautour était de 350 millions, mais la déclaration du règlement a été faite à  hauteur de 939 millions de dollars. La différence aura permis de calmer quelques aigreurs. (Monsieur Nyama de la Semaine Africaine, montrez-nous que vous êtes un journaliste, trouvez qui a mis cette différence dans sa poche. 500 ou 600 millions de dollars cela représente combien d’hôpitaux, d’écoles, de routes ?)

 

L’épine des Fonds Vautour retirée du pied du FMI, le Point d’Achèvement pouvait être atteint. Il y eut certes le petit remous  causé par la lettre de William Bourdon à DSK mais Sassou NGuesso, a pu claironner que tous les problèmes avaient été réglés, y compris celui de ma créance.

 

Le FMI n’avait eu aucune exigence clairement affichée au terme de sa mission. Que des louanges et des félicitations ! Il n’était pas question de montrer les dents alors que le Point d’Achèvement allait être accordé. Cependant l’affaire de la COTRADE ASIA LIMITED, structure criminelle destinée à détourner des revenus devant aller normalement à la COTRADE SA (Brazzaville) filiale de la SNPC, était grave et de surcroit révélée officiellement à leur attention par un Fonds Vautour au bras long, très long, à Washington. La mort dans l’âme, le FMI consentit alors à montrer une canine et demanda la fermeture de la COTRADE. Sans précision aucune et au singulier (contrairement à ce que j’affirmais dans l’extrait ci-dessous). Cette instruction absolument diplomatique permettait tant au FMI qu’au clan de Sassou NGuesso de sauver la face. Le FMI n’apparaissait pas comme complice et le fiston de Sassou NGuesso comme un prédateur ! Certes Denis Christel fit la mauvaise tête officiellement mais nous saurons qu’il eut une sacrée consolation: le contrôle de "l'aval pétrolier" de la SNPC. C'est à dire, au prix actuel du pétrole, la mainmise sur environ 1 milliard de dollars par mois ! Son Oncle maternel, Monsieur Mapapa à Kinshasa, doit être aux anges..........

 

Sassou NGuesso se plaignit quelque temps auprès de ses proches qu’il avait été escroqué dans cette affaire de règlement des Fonds Vautour. Dans le clan Sassou NGuesso l’argent public est considéré comme de l'argent personnel et cela leur déchire le cœur quand il y a un règlement quelconque qui ne concerne pas leur bon plaisir (mariages, Boeing 747 VIP, suites à 11 000 euros la nuité à l'année) !

 

 

Extrait de la lettre adressée le 05 octobre 2010 à Monsieur Ramon Fernandez, Président du Club de Paris.

 

4) COTRADE

 

 

La Cotrade était une société de trading appartenant à la SNPC. Elle était dirigée par le fils du président Sassou Nguesso, Denis Christel Sassou Nguesso. Au mois de novembre 2009 le FMI avait exigé sa fermeture, sans que personne n’en connaisse la raison…

 

Bien entendu, dans la vertueuse et pauvre République du Congo dont les efforts de transparence et de bonne gouvernance ont été unanimement reconnus par les responsables du FMI, qui lui ont accordé le Point d’Achèvement (voir CONCLUSION), la fraude n’existe pas !

 

Pourtant les très rigoureux dirigeants congolais qui ont bien mérité l’effacement de leurs dettes par le Club de Paris, avaient créé une société « miroir » à Hong Kong : la COTRADE ASIA LIMITED.  Bien pratique pour leurs opérations frauduleuses, elle fonctionnait « hors la vue du notaire » (expression utilisée pour l'échange d'espèces lors d'une signature chez un Notaire. Kiki aurait fait des études de Notariat) . Cela a pourtant fini par se savoir par les Fonds Vautours qui opérèrent également des saisies sur les comptes personnels du fils du Chef de l’Etat congolais à Hong Kong. Le personnel du FMI alors informé exigea, trop c’est trop et « off the record » la liquidation de toutes les COTRADE , la Congolaise et surtout celle de Hong Kong (voir la Gazette de Hong Kong en pièce jointe). Ce qui fut fait le 12 novembre 2009.

GAZETTE-DE-HONG-KONG-KIKI0001.jpg

 

Cette structure contredisait absolument l’éloge en page 25 du Rapport du 06 janvier 2010 (extrait  ci-dessous) préalable à un effacement de dette scandaleux. Si ce n’est pas un conflit d’intérêts, c’est au moins de la haute délinquance pétrolière et financière…. !

 

46. Staffs consider that this trigger has been met since 2006, when the government

issued a decree on the prevention and resolution of conflicts of interest involving

members of the Board and senior managers of SNPC (Decree No. 2006-32).

Subsequently, all board members and managers have presented declarations to the National

Auditing Office (Cour des Comptes) confirming that they do not have any share or interest in

any company that has relations with SNPC. The National Auditing Office has acknowledged

the receipt of these declarations, and in an extension of its core functions assessed the

potential for conflict of interest of all SNPC board members and senior managers. The Office

reports for 2007, 2008 and 2009 have confirmed that there are no cases of conflict of interest.

 

Une honte !

 

(Fin de l’extrait)

 

UN MILLIARD DE DOLLARS PAR MOIS

 

Le Personnel du FMI savait très bien que cette attestation de la Cour des Comptes sur les déclarations sur l'honneur des membres du Conseil d'Administration et des dirigeants de la SNPC et de la Cotrade était un tissu de mensonges. A ce stade, le FMI (ce rapport date du 06 janvier 2010, la liquidation de la Cotrade Asia Ltd du 12 novembre 2009) n'était plus à un mensonge ni à un faux près ! 

 

Des sociétés écrans, des  faux rapports….. ! Voilà sur quoi reposait le « Point d’Achèvement » accordé au Congo par le FMI !

 

Hier une fausse Cotrade (Asia) était mise en place pour détourner des fonds. Aujourd'hui, les mêmes acteurs se retrouvent aux commandes de la SNPC. Quelle "fausse" SNPC a été créée, dans quel paradis fiscal ? A Dubaï, à Palm Tree Island, où des propriétés parmi les plus belles ont été achetées, pour une retraite dorée....?

 

A 120 dollars le baril de pétrole, les "profit-oil" doivent exploser ! En moins d'un mois le pétrole a augmenté de près de 30%. Pour les gestionnaires du pétrole congolais c’est au moins un milliard de dollars par mois qu'ils s'apprêtent à gérer en toute tranquillité et toute opacité, sans le moindre contrôle... Avec ou sans une Cotrade Asia LTD, avec ou sans une SNPC Asia LTD !

 

Pour conclure ce chapitre Cotrade, voici une petite anecdote très révélatrice : Il y a, à peu près, deux années, Monsieur André Tarallo s'était rendu auprès du président Sassou NGuesso à Brazzaville. Le second devait tout au premier, c'était André Tarallo, alors Directeur Afrique d'ELF qui avait « misé » (terme cher à Jean Paul Pigasse) sur le Colonel Sassou NGuesso, dès 1977. Dans les années 80, de grandes affiches publicitaires montraient, dans Brazzaville, les deux hommes côte à côte, le regard tourné vers le large où le pétrole était extrait…. Après ses ennuis judiciaires et ses problèmes de santé, l’ex-dirigeant d’ELF, demanda au président congolais de pouvoir commercialiser quelques cargaisons. La réponse de celui-ci fut la suivante : « Je ne peux rien faire, André, tu dois aller voir Kiki !!!!! »

 

André Tarallo, qui avait surmonté déjà les graves difficultés citées plus haut, eu beaucoup de chance de ne pas succomber, là, à une crise cardiaque ! A son âge, une contrariété de ce genre, en principe, ne pardonne pas !

 

Le pétrole au Congo, c’est à Denis Christel ! Circulez, il n’y a rien à voir !

 

Le FMI l’avait bien compris mais s’est bien gardé de nous le dire !

 

 

 

 

1) Kensington

 

DERNIERE MINUTE : Les marchands ambulants dont la Mairie de Brazzaville avait ordonné et commencé la destruction des stands n’ont plus rien à craindre. Le syndrome tunisien de Sidi Bouzid a encore frappé. Le pouvoir congolais s’est rappelé que Mohammed Bouazizi, qui a été à l’origine de ce qui se passe en Afrique du Nord et qui le sera également pour ce qui se passera en Afrique Centrale, n’était qu’un marchand ambulant ! D’où la crainte qu’une vocation congolaise de martyr ne naisse suite à une expulsion !

 

On se demande encore pourquoi Denis n’a pas payé son Tunisien !!!!!

 

 

Extrait dernière Lettre du Continent n°606 (en rapport avec le précédent article)

Lettre du Continent n° 606 Extrait0001 

Partager cet article

Repost 0
Published by berrebiserge
commenter cet article

commentaires

Ya Sanza 25/02/2011 18:19


Berrebi, tu n'as aucune moralité. lol