Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 avril 2011 4 28 /04 /avril /2011 14:18

 

 Un grand sage corse du 20 ème siècle, reconnu et enfin relaxé de nos jours, l'excellent Charles Pasqua, avait coutume de citer fréquemment cet adage  : "Les promesses n'engagent que ceux qui les reçoivent...!"

 

Le non moins honorable et vertueux Robert York, Chef de Mission du FMI en 2009, au moment où il m'envoyait l' e-mail çi-dessous, connaissait-il Charles Pasqua et ses citations préférées ?

 

Si sa réponse avait été écrite sans malice et en toute bonne foi, ce que je pense profondément : d'où sont venues les instructions de rédiger des faux me concernant ?

 

Un Chef de Mission n'a au-dessus de lui que le Directeur du Département Afrique ou le Directeur Général.

 

Pourtant le 23 janvier 2009 à 12h42 (heure de Washington), il m'écrivait (traduction et voir pièce ci-dessous) :

 

"Monsieur Berrebi,

Merci pour votre email.

Je vous assure que la comparabilité de traitement pour tous les créanciers du Congo est un principe que le personnel du Fonds prend très sérieusement.

Robert"

 

C'était une réponse à un email, expédié le même jour dont il me remerciait, et en voici la traduction :

 

"Cher Monsieur York,

Le Fonds Monétaire International est sur le point d'accorder à la République du Congo le bénéfice de son programme pour les pays pauvres très endettés. Avec des ONG, comme Global Witness, nous avons depuis longtemps appelé à la vigilance de vos prédécesseurs au sujet du manque de transparence dans  la gestion des revenus pétroliers de ce pays. Je suis un créancier de la République du Congo et j'apparais dans la liste des Créanciers contentieux commerciaux contre des Pays Pauvres Très Endettés, avec un jugement définif reconnu par le FMI (http://www.imf.org/external/np/pp/2007/eng/082807.pdf page 105)

Mais dans cette catégorie, je suis le seul créancier qui n'ait pas été payé. C'est un sérieux manque d'égalité de traitement des créanciers par la République du Congo. Cet élément est une discrimination qui ne devrait pas être acceptée par le FMI. La République du Congo dans ses négociations avec ses créanciers Anglo-Saxons a été vaincue par de puissants lobbies à Washington. Elle s'est moquée des autres créanciers qui ne disposaient pas des mêmes moyens de pressions, mais le FMI devrait refuser cette pratique et devrait imposer un traitement égalitaire.

J'espère que vous interviendrez pour vous assurer que ce problème soit résolu aussitôt que possible.

Vous en remerciant par avance.

Bien à vous.

Serge Berrebi

 

 

 

 

FMI Comparabilité traitement rép Robert York 23ja0001

 

 

Par cet échange d'emails le 23 janvier 2009 et surtout par la réponse de Monsieur Robert York, le Fonds Monétaire International ayant eu son attention particulièrement attirée sur ma situation, les faux que j'ai subis n'ont pu être réalisés que très intentionnellement !

 

 

Dans quel but ?

 

Satisfaire Monsieur Denis Sassou NGuesso qui orchestre une résistance abusive à mon règlement ?

 

Dans ce cas quels sont les moyens dont dispose le président congolais pour convaincre ses interlocuteurs du FMI....?

 

En me retirant de la liste des créanciers "awarded", le rapport relatif au règlement de ces derniers devenait satisfaisant et permettait que le Point d'Achèvement soit atteint par la République du Congo. Passage obligé pour obtenir l'effacement de la dette congolaise par le Club de Paris (qui était également informé des faux divers et variés dans les rapports rédigés par le FMI et l'IDA)

 

La persistance des faux me concernant dans les rapports du FMI en 2010, après que Monsieur Dominique Strauss Kahn en ait été averti le 10 novembre 2009 est un mystère....

 

Le Fonds Monétaire International ou un membre éminent de son personnel serait-il aux ordres et complice d'un dictateur africain ?

 

Pour bien confirmer mes affirmations sur le fait que le Fonds Monétaire International était parfaitement averti de mon statut de créancier "awarded" et du montant qui m'était dû voici, ci-dessous, un email adressé le 07 novembre 2009 à quatre différents employés du Fonds Monétaire International : Monsieur Robert YORK, Monsieur Dan GHURA, Monsieur JoannesMONGARDINI et, la Chef du Département Afrique, Madame Antoinette SAYEH.

 

Deux lettres adressées au Directeur Général du Fonds Monétaire International, Monsieur Dominique STRAUSS KAHN (15/09/09 et 10/11/09), des dizaines d'emails adressés à ses collaborateurs (des Chefs de Mission et la Chef du Département Afrique) rien, rien, n'a pu empêcher le FMI de produire de faux rapports me concernant !!!!

 

Sans se soucier le moins du monde du préjudice immense que je subissais....!

 

 

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

EMAIL-DEST-ROBERT-YORK-07NOV20090001.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by berrebiserge
commenter cet article

commentaires